Comment surmonter la peur ?

Par 23/09/2017Articles
Quand on est agoraphobe, on ne vit pas, on survit… Pour arriver à surmonter la peur, l’agoraphobie et mes angoisses, j’ai dû mettre en place toute une série de stratégies: me confronter à la réalité, faire des exercices au quotidien, modifier mes habitudes, dire bye-bye à certaines relations toxiques, etc. Tout devait être bousculé si je voulais voir réellement du changement : un vrai dépassement de soi

J’entends encore les mots résonner au fond de ma tête :  « c’est pas facile », « je n’y arriverai jamais », « je laisse tomber », « à quoi ça sert tout ça ? », « je suis épuisée »,…

 

J’ai dû changer ma façon de penser, de voir la vie et me donner la chance d’y arriver!

Mon cerveau, cet ordinateur

J’ai passé, sans vraiment m’en rendre compte, à travers la PNL et le développement personnelA force de chercher des réponses sur le « comment surmonter la peur » à travers livres, séminaires et coachings, je me suis aussi intéressée aux émotions de l’être humain et à sa capacité d’entreprendre, d’anticiper le pire comme le meilleur et j’ai compris que j’avais là, en moi, un véritable ordinateur, complexe et fragile mais aussi très puissant.

J’ai compris que surmonter la peur était possible. Encore fallait-il le mettre en pratique dans un quotidien anxiogène. J’ai compris ce qui clochait en moi et ce que je faisais faux. Mes pensées limitantes, mon manque d’amour (pour moi!), mon manque d’audace, ma fameuse « fatalité », tout cela a explosé en mille morceaux, le jour où je me suis enfin « reconnectée » à moi-même et à l’abondance. Je ne suis pas à l’aise avec le monde de l’ésotérisme qui souvent est bien trop « perché » pour moi (la fille très terre à terre) mais là, j’ai décidé d’y croire davantage. Qu’est-ce que je risquais finalement ?  Que du bien, non ?


La révélation

Quelques temps après le décès soudain de mon père, j’ai eu comme une sorte de « révélation ». A l’époque je n’osais le dire car je trouvais ça très prétentieux. J’étais déjà dans l’énergie de surmonter mes angoisses mais je ne savais pas encore comment. Voulez-vous savoir ce qui me trottait en tête tous les jours lorsque je me réveillais ?

J’étais convaincue d’être faite pour quelque chose d’extraordinaire. J’allais vivre une vie extraordinaire! C’était prévu… écrit! Waouh…

Prétentieuse la fille ? Peut-être en lisant ces lignes hors contexte, n’est-ce pas ? 🙂      ->    pensées limitantes ! 😉

Hé bien, non pas du tout ! Voilà encore une façon pour moi que j’avais de me sous-estimer à l’époque en pensant comme cela et en me jugeant. En fait, qu’y a-t-il vraiment dans le mot « extraordinaire » ? : une simple combinaison de mots tels que : L’EXTRA DANS L’ORDINAIRE.  Interprétez comme bon vous semble! 

Je ne songeais pas devenir « Miss Univers » ou la « Nouvelle Shakira », ni même la femme qui allait traverser l’Océan en kayak, mais je sentais que j’allais vivre quelque chose de grand, quelque chose d’extra-ordinaire!

J’avais trouvé mon nouveau but !
J’ai décidé de surmonter mes angoisses et tout envoyer valser! Le plus possible du moins! Et il fallait que je commence par faire quelque chose qui allait me rendre fière (pour changer!): voyager seule ! Rien que ça !

Mes blocages émotionnels sont tombés les uns après les autres progressivement et après beaucoup d’efforts tout de même. Je n’ai aucune baguette magique et seul le mental compte. Je me rappelle encore lorsque je me suis surprise à sourire un soir où je rentrais fièrement de ma soirée; un lieu où je n’osais y aller auparavant. J’ai également piqué un fou rire (nerveux) et savouré l’instant comme jamais, lorsque je me suis retrouvée au milieu de 2400 personnes à un concert en train de danser un slow avec le chanteur durant 2 minutes ! Imaginez ma tête, lorsque j’ai pris la décision d’aller en TGV à Paris pour le week-end pour assister à une émission de télévision et y rencontrer des artistes! J’ai également pleuré (de joie!) lorsque je me suis retrouvée seule aux commandes de ma vie: choisir où je voulais aller! Dans un avion, au moment du décollage me surprenant à me dire: « Je suis heureuse, je n’ai pas besoin de m’inquiéter, tout ira bien, je le sais, je fais de mon mieux et je réussis. Je vis. Je profite à fond! »

Bienvenue dans ma vie après l’agoraphobie

J’ai aussi découvert tout qu’il y avait un APRES la peur… surmonter ses peurs, dépasser ses peurs, c’est tout un programme et il faut du courage. J’ai encore peur de certaines choses mais je ne reste plus bloquée derrière à attendre qu’elle se décide de partir. Je la défie autant que je peux! Lorsqu’on grandi dans des angoisses depuis son adolescence, je peux vous assurer que ça fait tout drôle de se dire : « finalement, tu sais quoi? J’en ai marre, maintenant, j’y vais et on verra bien! »

Et vous, savez-vous exactement ce qu’il y a après la peur ? La liberté!

J’en ai eu le tournis… je prenais tout trop au sérieux, bon sang! A quoi ça me servait de m’inquiéter autant pour des choses incontrôlables ? J’avais du boulot car d’innombrables défis à envisager ! Sans rire, je ne savais même pas par quel bout commencer! Tout devenait possible ! Tout !

J’en ai fait mon mantra quotidien : des affirmations qui ne me quittent plus … encore maintenant!

« Oui je le veux, oui je le peux »
« Pourquoi pas ? pourquoi pas moi ? »
« Je suis capable, j’ai tout pour y arriver, je sais que je peux, je m’amuse, je souris, et je vis »


Des défis quotidiens?

Chaque jour qui passe, j’avance et je me lance encore de nouveaux défis. Mon but ? Apprendre et me surprendre. Encore faut-il en être conscient et se féliciter. Impossible dans ma vie aujourd’hui de stagner ou de m’arrêter sur une mauvaise énergie.

Bon, je vous rassure, il y a aussi des jours où je vais moins bien que d’autres… hé oui, je ne suis pas Superwoman ! Dans ces moments-là, j’essaie juste de ne pas rester dans cette énergie négative trop longtemps car je le sais aujourd’hui, celle-ci ne m’apporte rien.
Je prends un énorme plaisir aujourd’hui à accompagner ceux et celles qui souhaitent avancer pour de bon.
Aujourd’hui, j’ai de nombreux témoignages de personnes qui me suivent et qui me disent que grâce à mon accompagnement, ils ont réussi eux aussi à avancer. Et c’est ma plus grande victoire! Je vais droit au but et j’arrive à insuffler suffisamment d’énergie (parce que je suis convaincue de ce que je dis et parce que je suis experte du sujet!) pour que les gens décident et se bougent. Tout le monde est capable de faire des choses extraordinaires. Désolée de contredire les plus pessimistes mais tout est possible à celui qui croit suffisamment fort en ses rêves et s’il se met en action. Si vous n’avez pas envie car cela vous demande trop d’efforts, et bien ne le faites-pas, mais ne croyez pas que par miracle tout deviendra ensoleillé dans votre vie sans travailler sur vous!

Conclusion

« Guérie » depuis quelques bonnes années, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai décidé de tout plaquer pour un voyage à durée indéterminée. Hé oui! Plus d’appartement fixe et une vie de nomade. Je vous avais dit que tout était possible ! La preuve… je suis toujours vivante et à Montréal au moment où je vous écris.

 

Et vous, qu’avez-vous envie de faire une fois que vous aurez dépassé vos peurs ?
Soyez heureux et prenez soin de vous!

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous.
Cela aidera peut-être quelqu’un de votre entourage qui est anxieux ou agoraphobe
et qui n’arrive pas à passer à l’action à cause de ses peurs.

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux!
Facebook – Instagram  Newsletter – Youtube – Mon livre

 pour ceux qui veulent aller mieux! 

 

/* SCRIPT POUR LA POPUP AWEBER */
/* FIN DU SCRIPT */