Mon premier long voyage seule et agoraphobe!

Par 02/08/2015Articles

Un premier voyage ne s’oublie pas en général… et encore moins un premier voyage seule et agoraphobe!

Laissez-moi vous raconter le voyage qui a changé ma vie, j’espère qu’il vous donnera des ailes!

En 2010, je me suis donc enfin décidée à partir seule, il le fallait … j’avais envie de tenter l’expérience, de me lancer un défi! Un défi de taille, certes! Mais chez moi, en général, c’est ou tout ou rien!


Mon premier long voyage seule et agoraphobe!

Ayant travaillé dans les agences de voyages depuis mon plus jeune âge, c’était évident, il fallait que je parte à la découverte d’ailleurs mais cette fois, en mode solo! Oui mais c’était impossible vu que j’étais agoraphobe!

Au lendemain d’un énième rendez-vous chez mon kinésiologue, me voilà bien décidée grâce à lui (merci Gérard!) à prendre le taureau par les cornes et à tenter l’aventure! Je suis entre deux jobs et la période est idéale, certes… j’allais donc tenter le coup!

La Thaïlande … me voilà sur le web à rechercher le meilleur prix pour mon billet d’avion. Je compte passer quelques jours à Bangkok que je connais déjà puis j’irai à Koh Samui (que je ne connais pas du tout) et je compte même aller à Koh Phanghan, dans un endroit Detox et branché yoga! Chouette programme, non!?

Etant lente à la détente en général, là je ne me reconnais plus, plus rien ne m’arrête! J’ai peur oui mais je ne lâche rien! J’ai besoin d’air, de me confronter à ces satanées angoisses qui me pourrissent ma vie et voir ce qu’il se passe… il faut du courage me dit-on! Oui oui, j’en suis consciente, merci!

Alors oui bien sûr, j’ai tout prévu! Des médicaments anti-stress, des médicament en cas de « tourista », des anti-douleurs, de l’ibuprofène, de l’anti-moustique, un mp3 chargé à bloc de musique (histoire de me relaxer!), plein de plans de ville, des numéros en cas d’urgence, etc. etc, etc.. La valise est un peu lourde, mais tant pis! Le sac à dos façon Roots, ça sera pour une autre fois! Il faut que je sois rassurée la moindre quand même…

Bon, je suis hyper tendue… mon dieu, 1 mois seule à l’autre bout du monde… je suis folle … mais c’est OK, je vais m’en sortir! (visualisation)

Oui mais… vais-je y arriver?

A cette époque, je suis agoraphobe depuis plus de 10 ans déjà, cela fait très longtemps que j’essaie d’aller mieux et de me débarrasser de ces fichues angoisses. J’en ai marre et je veux tenter autre chose. Un coup de maître que je risque de payer cher. Je sais que mes crises ne durent jamais vraiment longtemps et que j’adore les voyages. J’ai besoin de temps pour moi, j’ai besoin de me tester… je veux partir! Je veux aller mieux!


Un départ chaotique…

Ma mère m’accompagne à l’aéroport, je pourrai pleurer, tout se mélange dans ma tête… pourquoi je pars? Je suis folle! Je ne vais jamais y arriver! Et blablabla… c’est reparti, trop de questions, trop de stress, je ne respire plus! Première crise d’angoisse avant de monter dans l’avion… ça promet! Je suis stressée mais j’essaie de ne rien laisser paraître! (comme d’habitude!). Mais où sont mes gouttes Rescue? 😉

Durée du vol? 11 heures avec une escale à Abu Dhabi (j’adore l’avion, ça tombe plutôt bien!) mais ça paraît long… Ca y est, je commence à réaliser que cette fois, je m’en vais pour de bon et que je n’ai personne à côté de moi pour m’aider en cas de « pas bien ». Ok Ok, je garde le cap et j’essaie d’apprécier le voyage! Je me force un peu à sourire au début, j’ai quelques sueurs froides et de bons maux de ventre, mais j’essaie de m’occuper l’esprit. Je regarde à travers le hublot, je prépare mon appareil photo, je regarde Genève, qui s’éloigne, petit à petit. Bye…


Voyager et rester seule? Pas vraiment!

L’avantage quand on voyage seule, c’est qu’on ne le reste jamais vraiment longtemps! Je commence à discuter à mon voisin de siège. Il part aussi à Bangkok, rejoindre son cousin. Je parle pour me rassurer un peu et penser à autre chose. Mais je suis pas la plus à l’aise…

Le voyage se passe toutefois bien et me voilà arrivée à Bangkok après un halte express à Abu Dhabi. J’ai passé le temps d’attente à écouter mon mp3 et je portais mes lunettes de soleil en non-stop et j’étais dans mon coin dans le salon de transit! Pas pu faire mieux!

Il est 19h30 heure locale, jet lag dans les pattes, je prends un taxi et je me rends à l’hôtel. J’ai les jambes en coton (entre l’avion, la fatigue, le stress et la nouveauté!) mais je me décide à sortir un moment dans le quartier. Vais-je y arriver? Roooooooh mais ça va suffire oui!!!

Là, je retrouve, comme pour la première fois en Thaïlande, les fameux marchés nocturnes (night-markets) et je découvre les sourires des Thaïlandais, partout cette générosité, c’est assez flagrant comparé à chez nous et ça me réchauffe le coeur!

Première halte de la soirée: un salon de massage! Les massages Thai, je connais et c’est tellement bon! 1h de détente absolue (enfin à peu près!) pour presque rien (EUR 10). Le pur bonheur! Dans mon livre « Voyage en Agoraphobie », je vous parle de ce moment qui à lire apparaît comme fort bien mais en réalité est un pure calvaire d’anxiété… que j’ai toutefois géré!

Ma première nuit se passe bien, je rassure mes proches par téléphone, tout va bien. Je suis crevée. Dodo.

Mon séjour

Les deux jours suivants, je les consacre à la découverte (pour la 2ème fois) de Bangkok mais cette fois en solo! Visite du Palais Royal, une balade sur le fleuve et quelques arrêts shopping. Il fait chaud. Je prévois ma bouteille d’eau (OBLIGATOIRE), mon appareil de photo et ma musique. J’essaie d’apprécier où je suis et de réduire mon niveau de stress le plus souvent possible en respirant et en fermant les yeux. Quand ça ne va pas, je cherche un coin où m’arrêter, je m’assieds et je me calme. Je respire… je ne force pas… j’avoue que je ne suis pas encore détendue… mais je suis tellement intriguée par ce que je vois et ce que je vis! C’est extraordinaire!

Entre-temps, j’ai changé d’hôtel, je dors dans un autre hôtel plus centré avec une piscine sur le toit! J’adore dormir à l’hôtel. Je passe la soirée avec des connaissances de Suisse expatriées à Bangkok (ah vive la retraite au soleil!) et je termine mon petit séjour dans cette ville gigantesque. Je suis bien mais j’ai très chaud. Le climat humide, c’est moyen.


Koh Samui, j’arrive!

Je prends l’avion pour Koh Samui (1h de vol) et je dors pour ma première nuit dans un hôtel pour jeunes et branchés! Beaucoup de musique toute la journée et des soirées sur la plage à manger et à déguster des cocktails. Je suis seule mais j’essaie de m’intégrer dans un petit groupe. C’est assez facile là-bas,  il faut le dire! Je rencontre quelques touristes d’Australie, d’Angleterre, de France et d’Allemagne.

Je repars le lendemain, comme prévu, en bateau pour l’île de Koh Phanghan à la découverte du fameux The Sanctuary pour mes quelques jours de yoga. Je suis dans une bonne énergie même si je maîtrise encore tout et que je laisse rien paraître. C’est pas évident mais je suis tellement reconnaissante d’être là, en santé et à l’autre bout du monde. Ce premier voyage seule et agoraphobe est rempli de surprises.


Et là, c’est le drame…

Quelle idée j’ai eu? Moi, faire une Detox et du Yoga en étant débutante? Euh … j’étais bien optimiste! Bon, je vous passe l’arrivée dans une petite crique à bord d’une mini-pirogue (certes le paysage était magnifique mais avec une valise à coque dur de 20 kg c’est un peu compliqué – oui oui, je sais, la prochaine fois je prendrai un sac!). A peine arrivée sur l’île, je tombe sur des Bobos, un chien errant et une dame qui tire les cartes de Tarot (assise sur une chaise de camping!). Bon je n’ai rien contre la « cool attitude » mais là … c’est étrange … personne pour m’accueillir, je sais pas trop où je suis arrivée ni où je dois aller! Pas de réception d’hôtel, juste un restaurant. Une impression bizarre: « je crois que je suis arrivée chez les Hippies!»

Outch… j’ai pas trop le look on dira (même si je suis absolument pas une nunuche!) mais disons que j’ai pas trop le style… quelqu’un m’accompagne finalement à ma chambre, euh que dis-je, à ma cabane dans la forêt. Située au milieu de la jungle, moustiquaire incluse et pas de porte qui se ferme vraiment, sans parler des toilettes à l’extérieur, okkkkkkkkkkkkk… je me sens mal! Je dois m’équiper d’une lampe de poche sinon on j’y vois rien la nuit… des bruits d’insectes de partout… certes, c’est propre, mais bon sang, j’ai les boules! Hahahahah… moi et la vie sauvage! Je me pose et je lis le manuel du visiteur dehors sur le balcon tout en prenant quelques gouttes de Rescue (Fleurs de Bach). J’essaie de me détendre dans mon hamac (le hamac c’est top!).

Sur le manuel en français de l’hôtel, je lis: « Ne vous inquiétez pas, en cas de piqûre de scorpion ou de serpent, nous avons les anti-venins»… alors là, je me dit « ma pauvre Séverine, t’es morte! Ca va pas le faire, je ne vais pas dormir ici! »  HELP, HELP!


Alignement de chakras !

J’ai essayé de dédramatiser …. j’ai essayé d’aligner mes chakras! J’étais quand même en Thaïlande sur une île, bon sang! Mais j’ai abdiqué et j’ai donc passé ma première nuit sans dormir! Une moustiquaire bien fermée, un mp3 allumé en non-stop, j’envoyais même des textos à ma mère et je lui expliquais la situation. Elle essayait, comme elle pouvait, à distance de me rassurer… merci Maman! Mais là, ça le faisait pas!

Le lendemain, j’ai demandé à changer de chambre pour une chambre plus petite ET en dur (oui ok c’est moins typique mais moi ça me rassurait un peu plus d’être parterre sur du béton!) – je change donc de chambre mais c’est vraiment pas la joie… je comprends ensuite que le petit déjeuner sera BIO enfin pire que ça, tout sera BIO ici… inutile de penser trouver du pain normal et de la confiture au petit déjeuner, ici tout est prévu pour les gens qui souhaitent se détoxifier.. donc exit le sucre… y a que des graines… des bols de je sais pas quoi dedans, du potage, du tofu.. des trucs qui ne me parlaient pas vraiment (à l’époque!)

Le centre de yoga est situé tout en haut de la colline (presque 30 minutes de marche – quand tu arrives en haut t’es morte et remplie de piqûres de moustiques!). Le SPA est rudimentaire et situé à mi-chemin sur la colline… j’entends des bruits de bestioles partout… pfff… en tongs, c’est moyen! Donc, voilà l’image, je ne suis pas au top de ma forme disons!

Le soir, je rencontre Sonia, une suisse-allemande passionnée de yoga qui me redonne un peu le sourire… On discute, on rigole et on mange ensemble. Je lui fait part de mes inquiétudes quant au lieu et aux services qui ne me correspondent pas vraiment. Pour elle, ce n’est pas mieux mais elle veut à tout prix rester pour le yoga… c’est une mordue… moi pas vraiment… donc je décide dès le lendemain d’avertir la propriétaire que malheureusement je ne compte pas rester toute la semaine, comme prévu. J’aimerai même partir aujourd’hui si possible! Rires. J’avoue que je m’y sens pas à l’aise du tout. C’est rare mais là c’était le cas! Elle n’a pas vraiment compris mes raisons, et je peux la comprendre avec le recul, mais j’évitais de m’étendre sur mes phobies d’insectes, mes crises d’angoisses et tout ce qui va avec!

Elle m’a expliqué qu’un bateau (qui fait la navette jusqu’au port de Koh Phanghan) devait venir d’ici 2-3 heures. Youpie! le temps de dire au revoir à Sonia et d’échanger nos numéros! Nous avions prévu de nous revoir sur Koh Samui quelques jours plus tard. Génial, rendez-vous pris à l’hôtel pour faire la fiesta! Enfin si j’y arrive… (pssssssssssssssssst, il continue ce saboteur!)


Un petit coin de paradis

De retour sur la terre ferme, je décide finalement de passer une nuit dans un joli coin, très calme et le lendemain, je retourne à Koh Samui. Là-bas, je m’amuse comme une ado! Je fais la fête la nuit et je dors le jour… Je fais de superbes rencontres (oui oui!), des voyageurs de partout, je profite de me faire masser sur la plage, 1 chaque jour pour quelques Baths et Sonia, la voyageuse, me rejoint quelques jours plus tard. Près d’une semaine plus tard, mes potes de voyage repartent (chacun de leurs côtés) et je me décide à bouger également. Je subis quelques crises d’angoisses au restaurant mais j’ai toujours un livre à côté de moi, mes lunettes de soleil et des gouttes Rescue (Fleurs de Bach). Est-ce psychologique, je sais pas… mais ça me rassure. Quand vient un début de crise, je ferme les yeux, je calme ma respiration et je fais quelque chose pour m’occuper l’esprit.

Je passe 1 nuit de l’autre côté de l’île mais il y a trop de touristes à mes yeux. Et là, le taxi me dépose à Fisherman’s Village au nord de l’île. Le paradis…

Petit village de pêcheurs, comme son nom l’indique, je loue un studio tout équipé pour pas grand chose, situé sur la plage au 2ème étage d’un petit bâtiment. La vue est magique et j’adore ce coin! Reposant en journée et animé en soirée, cet endroit est idéal. Beaucoup de francophones ont monté leur business ici. Une boutique, un office de tourisme, un coiffeur, un loueur de scooter, une plage sauvage, quelques chiens qui se baladent, des thaïlandaises super sympas qui font des massages pour 10$. Bref, j’aime cet endroit. Je m’y vois même y vivre le temps d’une saison! Quoi??? J’ai vraiment dit ça moi ? Je loue un scooter (attention c’est dangereux quand même!) et je visite le coin… je suis allée jusqu’au fameux Big Buddha… j’ai beaucoup aimé le moment où les moines font leur cérémonie et où on peut y participer et faire une offrande.

De retour au village,  j’en profite pour me balader, flâner dans les petites échoppes, marcher sur la plage, profiter de la vie, dormir, écouter de la musique, lire… la Zénitude telle que je l’entends! Et surtout faire le bilan de ce voyage!


Déjà 3 semaines de voyage…

Mon Dieu que le temps passe vite quand on voyage… peu de jours avant de rentrer,  le volcan Eyjafjöll est en pleine éruption en Islande et tous les vols sont annulés ou retardés et ce pour une durée indéterminée! Je risque donc de ne pas rentrer de si tôt! Mais euh, il le faut! J’ai réussi à passer entre les gouttes et j’ai pu rentrer un jour plus tôt que prévu! J’ai, je dois avouer, eu un coup de blues, lorsque je me suis rendue compte que les rencontres de vacances ne sont que des rencontres de vacances… vous voyez un peu le truc? 😉


Et mon agoraphobie dans tout ça ?

Durant ce voyage, j’en ai presque oublié mon agoraphobie… non, j’exagère! J’ai eu des moments de stress, difficiles à gérer (je vous assure!) et surtout devoir cacher aux yeux des autres mon inconfort, ma douleur, mes peurs. Car oui quand on est agoraphobe ou disons très angoissé, on essaie de cacher tout ça, car on a honte. J’ai toutefois essayé de me relaxer au maximum durant ce séjour et d’apprécier, je ne lâchais jamais l’affaire! Je me rendais compte surtout du chemin parcouru. J’avais osé!
Ce n’était pas fini mais ça allait dans le bon sens, enfin je comprenais que je pouvais faire des choses et de belles choses, seule!

Depuis ce voyage en Thaïlande, j’ai attrapé le virus de la voyageuse, la bougeotte quoi! Et j’ai enchaîné avec d’autres voyages en solo! Aujourd’hui, guérie à 99%, je ne peux carrément plus m’en passer!

Depuis ce voyage, j’ai eu la chance de partie seule en Californie (3 semaines), je suis tombée en amour du Québec lors d’un séjour de 2 semaines en 2014. J’y suis retournée 2 mois en hiver 2016 (tout en passant quelques jours au Mexique!) puis fin 2016, re-départ pour 3 mois au Québec! (avec cette fois-ci les Antilles pour me réchauffer!). 

Mon blog de voyages a été créé en 2014 et j’y raconte mes défis mais aussi de merveilleuses adresses/offres spéciales pour les femmes qui veulent voyager (seules ou accompagnées).

Ce que j’ai retenu de ce premier voyage seule en Asie?

Que quand l’ENVIE est énorme, on se surpasse, on se dépasse, on ne lâche rien et on réussit!
C’est difficile, oui, mais l’envie doit être gigantesque, vous faire mal aux tripes et alors, vous pouvez passez à l’action!
Je ne vous dis pas de partir à l’autre bout du monde comme moi pour guérir vos angoisses, mais simplement d’écouter votre cœur et d’arrêter de penser à toutes ces choses négatives qui vous plombent le moral et qui tournent en boucle dans votre tête.

C’est difficile, oui, c’est fatigant, oui, mais bon sang, ça vaut la peine de prendre sur soi et d’oser!

Ce voyage, comme le début de mes angoisses et les techniques que j’ai mises en place, je le raconte dans mon premier livre « Voyage en Agoraphobie » disponible sur les plateformes de téléchargement en format numérique ou papier (Amazon, iTunes, GooglePlay, FNAC,….)

La vie est courte, j’avais tendance à l’oublier…

Tout peut s’arrêter du jour au lendemain, pour tout le monde. Alors si vous avez un rêve, une envie ou tout simplement envie de vous dépasser, je vous conseille de le faire, et sans attendre…

A mon retour, tout n’a pas été parfait ni réglé, non, j’ai même passé quelques mois encore à être pas « très bien », à avoir des migraines, des maux de dos/tête, etc… mon quotidien ne me convenait pas. J’ai continué des séances de thérapie et d’hypnose et je n’ai jamais lâché l’affaire. A force de vouloir à tout prix un truc, j’y suis arrivée. Par des techniques de relaxation, de visualisation et surtout par un gros travail sur moi, j’y suis arrivée! Et vous le pouvez aussi!


Donnez-vous les moyens d’être fiers de vous !

Alors, quels sont vos projets/défis ????

Mon premier long voyage seule et agoraphobe!

 

Je souhaite vous passer un message d’espoir : que le mot « impossible » sorte définitivement de votre vocabulaire!
Comme il est sorti du mien depuis ce voyage!

 

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous.!
Cela aidera peut-être quelqu’un de votre entourage qui n’arrive pas à passer à l’action
à cause de ses peurs.

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux!
Facebook – Instagram – Youtube

Leave a Reply

/* SCRIPT POUR LA POPUP AWEBER */
/* FIN DU SCRIPT */