Nouveau cap… vous me suivez ?

Par 13/06/2018Articles

Nouveau cap de ma page Facebook professionnelle !

Dorénavant, sur ma page FB professionnelle, vous allez entrer davantage dans mon Univers et dans tout ce qui touche au monde des « possibles » : ressources, articles inspirants, vidéos, témoignages, chemins de vie, citations, invitations, ateliers, santé, entraide, Facebook Live, lifestyle, coup de coeur voyages, psychologie, etc.

 

Pourquoi ce virage? 

Parce que j’ai envie de rajouter davantage d’inspiration à votre quotidien et vous apporter ma contribution à développer votre plein potentiel. Cette page va être destinée à tous ceux et celles qui ont envie d’apprendre, de se bouger et de s’ouvrir au monde des possibles !

Vous allez comprendre un peu plus ce qui me fait du bien dans ma vie, ce que j’ai mis en place pour vaincre mon agoraphobie (qui a duré 15 années!), ce qui m’apaise, ce qui me nourrit (physiquement et psychologiquement!) mais aussi comment je fais pour rester le plus possible dans mon vrai moi (même si c’est un apprentissage de tous les jours!), comment avoir davantage d’énergie ou savoir apaiser son mental (sacré boulot!), mettre en place des rituels, se détendre, oser davantage et se nourrir de bonnes vibrations. 

On dispose tous et toutes de nombreuses ressources et outils aujourd’hui pour comprendre, apprendre, évoluer, se sentir mieux, grandir, créer, inventer, se dépasser, oser ou tout simplement vivre sa vie dans davantage de joie et dire bye-bye à ses peurs ankylosantes.

Tout le monde a cela à portée de main mais pas tout le monde se sert au buffet! Cela veut dire que le potentiel est là, prêt à être activé, mais que si on ne fait pas le premier pas, on restera au même endroit. Je le sais, car je fonctionnais comme ça. Et encore aujourd’hui, je ne suis pas parfaite mais je me soigne! 😉

Certains ne feront jamais de changement dans leur vie, et ne sauront peut-être jamais de quoi ils sont capables et c’est OK. C’est OK parce que chacun y va a son rythme et chacun est là pour quelque chose. Il n’y a rien d’obligatoire. Si vous êtes bien tel quel, tant mieux. Si vous n’êtes pas bien, il va falloir peut-être comprendre pourquoi et vous donner les moyens d’y arriver.

Aujourd’hui, je ne fais que de vous montrer un chemin possible, à vous de voir s’il vous parle ou pas. Cela ne s’adresse pas à tout le monde et je n’ai toujours pas de baguette magique (zut alors!) mais si cela peut aider une personne qui n’ose pas faire quelque chose ou changer de vie, je serais ravie d’avoir été un déclencheur.

 

Idéalement, on agit maintenant!

Comme vous pouvez l’imaginer, j’ai perdu pas mal de temps quand j’étais agoraphobe, car j’étais mal et je ne me sentais pas à ma place. Je ne comprenais pas pourquoi ces angoisses me tombaient dessus, j’étais incomprise, victime et finalement j’essayais de rentrer dans un moule qui était, c’est certain, trop petit.

Après mon agoraphobie (oui on peut s’en sortir et devenir une grande passionnée de voyages!), j’ai compris ce qui me faisait vibrer : voyager et vivre des moments rares ! Prendre l’avion, me laisser porter, découvrir, rencontrer, m’adapter, me reposer et apprécier. La slow-life quoi ! J’ai compris qu’il y avait tout un monde de « possibles » et qu’il fallait que je m’y intéresse de plus près. Tout le monde a un potentiel illimité mais peu le savent. Peu de personnes y croient vraiment et c’est peut-être ça le gros problème.

On naît et on a une expérience à vivre ici. On est là pour apprendre quelque chose (c’est ma façon de voir les choses).
On s’adapte, on s’amuse, on ne réfléchit pas jusqu’au moment de l’école, où la société et les adultes nous formatent. On reçoit alors pas mal de pression (de l’entourage, de la société,…) et certains vivent des histoires familiales plus ou moins compliquées (et qui ne nous appartiennent pas!). On essaie de trouver sa place, on tombe en amour, certains fondent une famille et on est pris dans le tourbillon de la vie. Soit on n’a plus le temps pour soi soit on se laisse submerger par la fatigue du quotidien. On fait finalement ce qu’on nous a conseillé de faire, on reproduit des schémas inconsciemment et on avance avec des œillères. Je me demande pourquoi on n’a pas pris le temps de savoir si ce qu’on faisait nous convenait et nous rendait vraiment heureux?

En fait, est-ce possible d’y penser et d’y apporter une vraie réponse ? J’entendais souvent autour de moi dire : « oh ben, tu sais, je n’ai pas le choix; on ne choisit pas toujours ; il faut faire avec, etc ». OK, je peux entendre certaines choses lorsqu’on discute avec des grands-parents qui ont vécu la guerre et qui ont trimé pour élever leur famille mais en 2018, c’est bien obsolète. Ce n’est toujours que mon avis bien sûr. De mon côté, je vis toujours avec des peurs (mais plus celles liées à l’agoraphobie) mais elles sont encore là, prêtes à bondir lorsque je commence à m’inquiéter : « ai-je fait le bon choix ? est-ce que je vais regretter ?  Vous l’aurez compris : je me suis mise la pression!
Mon agoraphobie est responsable de pas mal de trucs je l’avoue, et à l’époque je me disais clairement que je n’étais pas comme tout le monde. Je ne trouvais pas ma place. En fait, je la cherchais dans un environnement qui ne me convenait pas. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin.

Aujourd’hui, j’ai un souhait : qu’un maximum de personnes qui me lisent et me suivent reprennent leur pouvoir de décision et aillent vers ce qui brille pour eux ! Qu’ils cessent d’agir en mode victime et qu’ils se libèrent ! Comme moi je me libère petit à petit de mes chaînes…

 

L’éveil

Cet éveil, je l’ai eu vers mes 35 ans après avoir passé 15 années de ma vie en mode « agoraphobe ». Quel calvaire ces fichues crises de panique au quotidien. A 30 ans, j’ai perdu 3 membres de ma famille en deux ans, puis l’année d’après un ami et collègue s’en est allé des suites d’un cancer. J’ai pris une claque phénoménale! Je me suis promise (et je leur ai promis) de trouver les clés pour vivre une vie digne de ce nom et d’en profiter au maximum. Choisir d’être heureuse, faire ce que j’aime le plus souvent possible et arrêter de me mettre la pression. 

Finalement, tout est un état d’esprit, mais quand j’étais agoraphobe, j’étais en mode « limitation-évitement-inquiétude-stress-crises de panique-incompréhension » et je cherchais comment m’en sortir. Je pensais que quelqu’un aurait un remède miracle pour moi. Je pensais souffrir de quelque chose de grave mais je faisais fausse route car je prenais tous ces symptômes (physiques et psychologiques) comme une punition. Je ne savais pas encore que j’étais capable de tellement plus.

En 2010, je suis partie seule en voyage en Asie durant 1 mois  (j’étais encore ago!) et ce voyage m’a carrément sauvée. J’ai écrit mon livre « Voyage en Agoraphobie » pour parler de ce fichu dérèglement émotionnel encore tabou qui prive plus de 3% de la population de liberté mais qui touche aussi beaucoup de personnes qui ne connaissent même pas ce nom barbare et qui peut se confondre avec de la dépression ou un burn-out.

En Thaïlande, je me suis retrouvée face à moi-même et face à mes peurs. J’ai été alors obligée de les dépasser sinon c’était retour à la maison et échec. Il n’en n’était pas question ! J’ai trouvé de la force, du courage, j’ai été moins dure avec moi et j’ai vaincu mes peurs pas à pas… j’ai réussi petit à petit et j’ai repris le pouvoir!

 

Le développement personnel

J’ai ouvert grand la porte au développement personnel et aujourd’hui, je suis fière du chemin parcouru. Je reste une femme « anxieuse » (hé oui, je ne suis pas Superwoman!) et je me lève chaque jour dans la gratitude et dans l’envie de devenir la meilleure version de moi-même.
Je sais maintenant qui je suis, ce que j’aime, ce que je n’aime plus et je garde le cap de mes rêves. J’ai accepté le jeu de la vie, j’ai compris que rien n’est jamais acquis ni connu d’avance et que tout est mouvement et énergie. Je m’adapte et je découvre chaque jour de nouvelles choses. C’est assez trippant de se dire que si on travaille bien sur nos croyances, si on persévère et qu’on élève son intention (mais surtout si on croit davantage en soi!), on devient alors témoin de choses merveilleuses !
 

L’accompagnement que je propose

La formation intensive « online » sur 4 semaines que j’ai créé permet aux personnes agoraphobes ou angoissées de passer à l’action malgré leurs peurs et de rejoindre un groupe de participants hyper motivés qui font des pas de géant dans leur quotidien. Les séances de coaching par Skype ou en Live sont intenses elles aussi. Les résultats sont à chaque fois surprenants. Etre entendu et soutenu, c’est important. Je mets toute mon énergie dans ce que je propose, je bouscule un peu mes clients (mais toujours pour la bonne cause!) et tout est orienté action. Il n’y a que ça qui marche vraiment selon moi. On peut acheter 1000 livres sur le bonheur, le dépassement de soi ou la confiance en soi, on est tout de même obligé de mettre en action quelque chose pour valider son envie de changement.

La Communauté des personnes qui suivent ma formation intensive est belle et bienveillante. L’entraide est importante. J’aurais adoré qu’il existe ce genre d’accompagnement à l’époque de mon agoraphobie car avoir une personne qui a autant galéré que vous et qui s’en est sortie, est très motivant.

Le coaching en LIVE ou par Skype est également surprenant. J’ai encore en tête ma rencontre avec Brigitte à Marseille qui m’a avoué que 2 jours après notre séance de coaching, elle s’est carrément sentie poussé des ailes et a repris le métro alors que cela faisait plus de 20 ans qu’elle n’osait plus! Ce genre de témoignage est un cadeau précieux qui me donne encore plus de motivation pour continuer à aider les autres. Mes 15 années d’anxiété auront finalement servis à quelque chose : aider à mon tour!

 

Aujourd’hui

Cela fait plusieurs années que je voyage un maximum et souvent seule. Je n’ai plus peur et c’est devenu carrément une drogue! J’ai un projet d’installation au Québec mais ce n’est pas possible (pour le moment!) car l’immigration en a décidé autrement mais je n’ai pas dit mon dernier mot! J’ai passé par la Grèce, les Etats-Unis, le Canada, l’Asie, les Caraïbes, l’Europe) et j’ai rencontré à chaque fois des personnes fantastiques sur mon chemin. Chaque rencontre est importante et précieuse.

J’ai également assisté à de nombreux séminaires, échangé avec différents conférenciers dans le monde du développement personnel, j’ai donné des interviews radio (en Suisse, au Québec et en France) et j’ai eu quelques beaux articles dans la presse suisse et française, pour toujours pour parler « agoraphobie et dépassement de soi ».

 

 

Plus récemment, je me suis formée au « chamanisme des temps modernes » et j’ai commencé à pratiquer ce que j’avais appris sur mon entourage. Les résultats de mes soins énergétiques sont assez bluffants et je continue à travailler ce don. C’est tout nouveau pour moi et les résultats sont déjà là, alors je rajoute cela dans ma hotte des possibles! 😉

 
Aujourd’hui, j’ose et j’avance.
Et vous ? 
 

A bientôt !
Séverine

Auteure, coach et formatrice
/* SCRIPT POUR LA POPUP AWEBER */
/* FIN DU SCRIPT */