Quand la carence affective s’installe…

Par 24/07/2018Articles
J’ai remarqué, finalement par mon propre parcours mais également par le parcours de mes clients, que la « carence affective » ou « la peur de l’abandon » font souvent partie d’une profonde peine inconsciente liée à une personne agoraphobe.

C’est en fait, un appel à l’aide… 

On attend toujours de l’autre personne ou de notre entourage qu’ils nous donnent ce que l’on a pas reçu durant notre enfance. C’est un besoin qui n’a pas été comblé. Il y a aura manque de confiance en soi (évidemment!), la personne ne se sentira pas belle ou désirée, soutenue, elle sera peut-être introvertie ou complexée et en manque d’estime pour elle-même. Cela peut provoquer un mal-être, des frustrations, des peurs et des angoisses.

Il faut donc arrêter de croire que l’amour va panser nos souffrances et apprendre à s’aimer.

Voici donc un bel article avec quelques schémas de pensée qui peuvent malheureusement diriger nos vies !

La carence affective et la peur de l’abandon est un profond sentiment d’insécurité qui nous pousse à penser que nous pourrions ne plus être aimé. Nous réclamons donc de grandes preuves d’amour mais cela ne nous réconforte jamais totalement.
 
Nous utilisons tous les moyens possibles qui vont de l’assujettissement (« Je fais tout ce qui te fait plaisir ») au chantage affectif (« Si tu me quittes, je me jette par la fenêtre ») en passant par des demandes de réassurance (« Promets-moi que tu m’aimes et que tu ne m’abandonnera jamais »).
 
Ces exigences peuvent être adressées à un conjoint, un ami ou un enfant jusqu’à ce que la relation devienne anxiogène et étouffante.
 
La carence affective et la peur de l’abandon trouvent leurs racines dans la prime enfance. L’amour parental était peut-être absent ou insuffisant. L’enfant intérieur souffre encore de cette blessure.
 
/* SCRIPT POUR LA POPUP AWEBER */
/* FIN DU SCRIPT */