SAUTE ET LE FILET APPARAÎTRA!

Par 16/08/2018Articles

Saute et le filet apparaîtra !

Cette courte phrase résume tout et nous rappelle l’engagement dans nos vies … tiré de la Solution est en vous-citation J.Burroughs

 

Ah ce fameux filet de sécurité !
En fait, on aimerait avoir déjà le filet pour nous rassurer, n’est-ce pas ? Moi la première !
J’avoue que ça serait tellement plus simple de sauter sachant que le filet est là au cas où!
Sur le sens, on est tous d’accord mais sur la forme, tout se complique, n’est-ce pas ?
Avant de s’engager dans un projet qui nous tient à coeur, on aimerait déjà connaître l’issue et savoir avec certitude qu’on va réussir.
Avant de s’engager dans un projet personnel ou professionnel, on aimerait déjà avoir des résultats.
Idéalement on aimerait même pouvoir rester dans notre zone de confort et ne pas trop déranger nos émotions, tout en changeant.

Le problème c’est que ce besoin de savoir à l’avance ou cette façon de fonctionner peut nous garder dans l’inaction la plus totale et dans des situations qui ne nous conviennent plus, pendant très longtemps. Le frein idéal pour tout épanouissement personnel.

 

En réalité

Dans la vraie vie, quand on ressent un élan intérieur de changement, c’est toujours une invitation à sortir de notre zone de confort. J’ai hésité à de nombreuses reprises avant de me lancer sur plusieurs projets de vie. L’inconnu fait peur. C’est normal. Mais il paralyse aussi.

Notre potentiel, lui est réel et là. Il est illimité. Seules nos pensées nous font croire le contraire. Ce potentiel ne demande qu’à être activé. Je l’ai découvert (ou plutôt je me suis découverte!) et depuis que j’ai appliqué certaines choses dans mon quotidien, je suis devenue une autre femme.
Les prises de conscience, les découvertes, les défis, les récompenses, les rencontres, les nouveaux projets, mes sentiments, mes capacités constituent une vraie évolution.
C’est à force de rencontrer le vide qu’on apprend.
C’et à force d’oser qu’on avance.
C’est à force de faire qu’on est fier de soi, même si au bout du compte les choses ne se terminent pas exactement comme on l’aurait pensé avant de sauter.

Pour vraiment activer ce potentiel de changement, on a besoin de s’engager avec sincérité ! 
Souvent, on a besoin d’être guidé par des personnes qui ont vécu l’expérience ou l’approche qui nous interpelle. On sait finalement qu’ils ont réussi (et travaillé fort) mais s’ils ont réussi, on peut se dire que nous aussi, on est capable! Alors, on évite de faire rappliquer « Bob » notre saboteur et on fonce! On se donne les moyens de réussir.
Oui ça prendra du temps, bien sûr.
Mais l’engagement est primordial.
Pourquoi vous le faites ?
Si on ne le fait pas, c’est qu’on n’est pas sérieux dans notre démarche ou pas prêt tout simplement. Et c’est aussi correct.

Je me souviens également d’un « exercice » que j’ai fait avec un ami en vacances – il m’avait proposé de me laisser tomber en arrière et de lui faire confiance – qu’il allait me rattraper. Ouaouh, je n’aurais jamais pensé que cet exercice qui paraît si simple allait lui aussi me faire prendre conscience de certains ressentis et sentiments. C’était très fort. L’avez-vous fait ?


Le filet apparaît seulement quand on a déjà sauté et qu’on se retrouve dans le vide…

 


Dans mon cas

En fait, le filet apparaît quand on ose, quand on sort de sa zone de confort et qu’on s’engage réellement sur le chemin de nos envies profondes, sans savoir ce qui va exactement se passer. Et c’est le plus dur à faire. Je le confirme. Pas tout le monde n’est capable ou n’a envie de faire cela car ça demande du courage.

A l’époque de mon agoraphobie (qui a duré 15 années), mes rêves et projets me semblaient tout simplement impossible et hors de portée. J’hésitais trop et je n’osais m’engager. Je ne savais même pas de quoi j’étais capable. Je ne croyais pas suffisamment en moi et je n’avais pas de référence de « réussite » autour de moi donc je subissais il faut le dire ma vie ; je me contentais de ce que j’avais. Une sorte de victimite aigüe mais finalement plutôt confortable. Enfin, c’est ce que je pensais…

De nombreuses choses ont bougé en moi après m’être connectée à d’autres choses dans mon quotidien. J’ai décidé d’oser en dépit des peurs et des doutes. Je suis partie en voyage seule pendant 1 mois en Asie alors que j’étais encore agoraphobe. Et là j’ai compris. J’avais besoin de cette sortie de zone pour me confronter vraiment à mes peurs et à moi-même. J’ai réellement senti qu’il fallait que je le fasse malgré ma trouille évidente. J’ai donc sauté dans le vide et j’ai décidé de faire confiance à la vie. Plein d’événements et de rencontres que je n’aurais jamais pu prévoir ou imaginer se sont passés et de manière fluide.
Quand on passe d’agoraphobe (privation, craintes, égoïsme, frustration) à plus agoraphobe (liberté, choix, changements, force), c’est sur qu’on a un autre monde qui s’offre à nous. Et c’est un peu flippant! C’est le comble einh ? Non, ce que je veux dire, c’est que du moment que j’ai compris que je pouvais, j’ai eu tellement d’envies que je me suis noyée dans mes choix.

Je sais aujourd’hui où je vais, et pourquoi j’y vais! Et vous ?

Belle journée!
Séverine

 

/* SCRIPT POUR LA POPUP AWEBER */
/* FIN DU SCRIPT */