Monthly Archives

avril 2017

Les 3 secrets pour stopper une crise de panique!

Par | Articles | 8 Comments

Aujourd’hui, on part dans le vif du sujet… comment stopper une crise de panique?

Pas simple, je le conçois, surtout lorsqu’on a depuis longtemps agi d’une certaine manière… avec tout un schéma de protection, d’évitement et de croyances limitantes bien ancrées. Peut-être que vous vous êtes déjà dit que : « de toute façon, c’est peine perdue » et qu’avec ces crises de panique, « vous êtes sûrement bon pour rester comme ça toute votre vie »… je l’ai aussi pensé alors je peux vous comprendre mais sachez que tout cela est faux! Au début, j’ai essayé de me confronter à mes peurs, certaines fois, j’y arrivais et d’autres pas et je ne comprenais pas pourquoi.

A force de persévérance et surtout grâce à un accompagnement (un coach qui m’a appris plein de choses sur mon comportement), j’ai réussi à me rendre compte que ce que j’appliquais fonctionnait. Ces crises de panique n’étaient pas réelles. J’exagérais à chaque fois et je n’étais pas réellement en danger. Je ne savais juste pas maîtriser mes émotions. Mon impatience faisait que j’en rajoutais une couche et que j’étais comme une môme apeurée.

J’ai travaillé dur sur moi, j’ai lu beaucoup d’ouvrages en lien avec le comportement humain, les neurosciences, la psychologie, les techniques de relaxation et le pouvoir du mental. Je me suis rendue compte de l’incidence positive sur ma vie qu’avaient ces nouvelles techniques pour vaincre mes crises de panique. J’ai réussi à les apprivoiser pour ensuite les voir s’envoler. J’ai surtout appris que ma réaction face à elles pouvait soit m’emmener en enfer soit au paradis.

les 3 secrets pour stopper une crise de panique!

Voici donc mes 3 secrets pour stopper une crise de panique :

  1. Tout d’abord, sachez qu’une crise de panique”, côté sensations physiques qui nous font peur sont dues à l’accélération soudaine de plusieurs choses dans son corps… surtout de notre rythme cardiaque. Il y a sécrétion d’adrénaline qui arrive sans prévenir pour nous dire: “Attention, danger!!! Fuis!”. Oui, notre cerveau nous prévient d’un danger et donc si on ne l’écoute pas, on va être très mal ou avoir l’impression de mourir là sur le champ. C’est une sorte d’alarme pour se préserver d’un réel danger. Mais il n’y en a pas dans notre cas présent (fausse peur je vous le rappelle!) donc le problème, c’est que notre cerveau ne fait pas la différence avec la réalité. Ce sont exactement les mêmes symptômes que si c’était réel et on finit par le croire car ses arguments sont bien convaincants. Notre cerveau veut nous faire paniquer, pour notre bien! Alors, qu’est-ce qu’il faut faire ? Surtout, ne pas reculer, surtout pas ! On ne rentre pas chez soi en courant (vécu!), on ne s’arrête pas en route en mode “paralysie” (vécu!), on continue. On analyse avec calme la raison réelle de cette panique soudaine. Est-on réellement en danger ? Non. Ensuite, et comme 99% des crises de panique ne sont pas réelles, on se raisonne et on prend sur soi. On se calme.

2. Se calmer ? Facile à dire vous allez me répondre… forcément! Je vous entends déjà! Hé bien, oui, ON SE CALME. On aligne ses chakras et ON RESPIRE. Une crise de panique c’est très dérangeant et on a vraiment l’impression qu’on va y rester. Mais c’est quoi votre peur là tout de suite ? Est-elle vraiment réelle ? Etes-vous réellement en train de risquer votre vie ? Etes-vous dans le présent ou êtes-vous déjà dans le futur, voir dans le passé ? Etes-vous face à une chose monstrueuse qui risque de vous manger tout cru ou est-ce votre cerveau qui vous joue encore des tours en vous disant : “Oulala, arrête, n’y vas pas, tu ne vas jamais y arriver, t’es pas capable, tu ne peux pas le faire, tu vas faire un malaise!” Alors? Avez-vous la réponse ? Je suis sure que oui. Vous êtes persuadé que vous n’y arriverez pas… voilà! C’est dingue, n’est-ce pas ? C’est la vraie crise de panique où plus rien n’est réel.
Qui vous a dit que vous n’étiez pas capable à part vous ? Personne. OK, alors, on respire, on pense à autre chose (à la raison pour laquelle vous êtes où vous êtes et pourquoi vous y êtes car ça serait vraiment nul de rebrousser chemin!) et on continue! La crise d’angoisse va s’en aller et vous le savez.


3. On prend le temps de s’arrêter, oui. Vous avez le droit, il n’y a rien de grave ni de honteux. Pas besoin de foncer comme un âne dans un supermarché rempli de monde juste pour vous prouver que vous en êtes capable de dépasser une crise d’angoisse. Il n’y a rien de mortel et ça ne dure jamais. Alors, on s’arrête et on respire calmement. On ferme les yeux, on inspire profondément 3x tranquillement et on expire par la bouche, on boit éventuellement une gorgée d’eau et on change de fréquence radio interne (looser.fm c’est fini !). On se redresse puis on sourit et on reprend son chemin avec la ferme intention de réussir ce petit pas supplémentaire dans sa vie qui fait qu’on sera fier de soi.

 


Pour information, une crise de panique ne dure en général que quelques minutes. C’est là que vous devez être plus fort que tout. Si vous voulez vous en sortir, vous devez cesser de croire votre saboteur. C’est le moment où les informations fausses sont envoyées au cerveau. Plus vous allez paniquer et moins vous allez réussir…


J’attends avec impatience vos réactions et vos réussites!
Surtout, n’oubliez jamais : “on ne lâche rien et on se dirige vers la vie de ses rêves!”

 

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous.
Cela aidera peut-être quelqu’un de votre entourage qui est anxieux ou agoraphobe
et qui n’arrive pas à passer à l’action à cause de ses peurs.

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux!
Facebook – Instagram  Newsletter Youtube – Mon livre

 et pour ceux qui veulent passer à l’étape suivante ⇓ 

/* SCRIPT POUR LA POPUP AWEBER */
/* FIN DU SCRIPT */