Et si vous changiez vos mots pour calmer vos maux et vos angoisses?

Par 26/03/2016Articles
Et si vous changiez vos mots pour calmer vos maux?

Et si vous changiez les mots que vous utilisez pour calmer vos maux et vos angoisses?

Qu’est-ce que la force des afformations?
Oui, oui, j’ai bien écrit afformation… Il ne s’agit pas d’une faute d’orthographe !

Afformation est un néologisme issu des mots « information » et « affirmation. »


Donc, qu’est-ce que c’est ?

Voilà un exemple :

« Pourquoi est-ce que j’ai toujours autant de chance… ?»

C’est une question que nous aimerions nous poser tous les jours, n’est-ce pas ?

Et si vous changiez vos mots pour calmer vos maux et vos angoisses?

Savez-vous que la qualité de notre vie dépend de la qualité de nos émotions, de nos pensées, et notamment des questions que nous nous posons ?

Pourtant, la plupart du temps, c’est plutôt ceci qui nous vient :

  • Pourquoi est-ce toujours à moi que ça arrive ?
  • Quand est-ce que tout cela va finir ?
  • Qu’est-ce que j’ai encore fait pour mériter cela ?

Donc clairement, ce sont des questions assez négatives qui orientent notre attention sur ce qui ne va pas. Or le problème c’est que lorsque notre subconscient entend une question, il cherche une réponse. Il va donc fouiller dans tout le contenu total de notre vie passée et présente, consciente et inconsciente, pour trouver des réponses qui vont expliquer et confirmer les ratages. Il va faire cela tout seul, à l’insu de notre plein gré, et quelque part nous ancrer encore plus profondément dans le négatif…


Savez-vous à quoi notre cerveau passe son temps?

Cela nous arrive à tous : nous cherchons un nom, nous l’avons sur le bout de la langue, plus moyen de revenir dessus. Nous laissons tomber. Quelques heures plus tard ou le lendemain, hop! La mémoire nous revient, et ce foutu nom aussi! C’est que notre subconscient, lui, a continué à chercher et a finalement trouvé la réponse alors que notre conscient y avait renoncé.

Ok, me direz-vous, alors on va employer des affirmations positives, et y mettre de l’émotion, visualiser, etc… Cela peut marcher, c’est vrai, mais il n’est pas facile d’être à tout bout de champ dans la visualisation de situations voulues, visualisation qui pour être efficace demande d’être effectuée dans des conditions particulières. La plupart du temps les affirmations risquent de devenir des ritournelles un peu creuses, la caricature de la méthode Coué.

Essayez de répéter « je suis riche » ou « tout va bien » quand une partie de nous n’y croit qu’à moitié, et que la réalité présente nous apporte des preuves flagrantes du contraire. Entendez la petite voix qui répond: « c’est cela oui, d’accord! Et ton compte en banque? Et la crise?…» Ces affirmations martelées pour nous convaincre éveillent dans notre cerveau de suspicion et d’incrédulité. Il va donc opposer une résistance farouche et boycotter ces déclarations identifiées comme contradictoires.

Par contre, nous pouvons utiliser cette partie de notre cerveau à chercher à tout prix des réponses en lui posant des questions positives.

Et si vous changiez vos mots pour calmer vos maux et vos angoisses?

Comment faire ?

Demandez-vous, là, maintenant:

«Pourquoi est-ce que j’atteins si facilement mes objectifs?»
Le ressenti est différent, n’est-ce pas?
C’est comme si une partie de vous-même se mettait à approuver:
« mais oui, finalement, j’ai réussi pas mal de choses dans ma vie… »
Et hop, votre inconscient se met à la recherche de preuves qui vont confirmer votre questionnement.

Le cerveau se focalise alors sur tous les éléments du passé qui expliquent votre réussite et vont renforcer vos convictions positives. Il se met à l’affût des occasions dans le présent et de plus il va se concentrer sur les petites choses du quotidien qui font de vous un être qui réussit!

Donc, cette technique des afformations:

  • Permet au conscient de se focaliser et de s’ancrer sur des événements positifs
  • Sollicite l’inconscient pour qu’il trouve des moyens d’arriver à ces événements positifs ; il travaille alors pour nos objectifs !

 Et si vous changiez vos mots pour calmer vos maux et vos angoisses?

CONCRETEMENT : 

  • Décidez de ce que vous voulez
  • Formulez votre question, comme si le but était déjà atteint : « pourquoi suis-je si rempli d’énergie dès le matin? » et laissez votre cerveau trouver les réponses, restez relax et ne réfléchissez pas!
  • Observez les réponses. La plupart du temps elles seront positives. Elles vont continuer à surgir, amenant d’autres questions et d’autres réponses. Continuez!
  • Répétez régulièrement ces afformations, c’est important! Créez des questions en lien avec ce que vous voulez transformer dans votre vie, placez-les bien en vue sur votre ordinateur, votre agenda, votre frigo…  et hop en avant!
  • Sans que vous vous en rendiez compte, votre manière de penser va se transformer et vos actions aussi! Votre « focus », votre radar énergétique va s’orienter sur des événements en lien avec votre objectif.

Quelques exemples de questions:

  • Pourquoi est-ce je reçois tant de propositions de boulot?
  • Pourquoi est-ce que tout se passe si facilement?
  • Comment cela se fait-il que, malgré mes difficultés, j’ai finalement tellement de chance?
  • Pourquoi est-ce que je me fais si vite des amis?
  • A vous de créer les vôtres! Il est plus important de poser les questions que de trouver des réponses! Laissez votre cerveau travailler!

 

Et si vous changiez vos mots pour calmer vos maux et vos angoisses?

 

 

Pour la petite histoire, les afformations ont été crées par un américain, Noah St John. Etudiant et fauché, en prenant sa douche il se pose la question qui va changer sa vie: « Pourquoi est-ce que nous essayons de nous transformer en répétant des affirmations auxquelles nous ne croyons pas? » Il a fait de sa méthode un business apparemment très lucratif!

Référence en français de Noah St John :
« Le Code secret de la réussite : 7 étapes vers une plus grande prospérité et un plus grand bonheur » Editions du Trésor caché

Mais j’avoue que je ne l’ai pas lu! Voilà, je suis curieuse de lire vos réactions et vos résultats!

Tiré d’un article paru sur blog.auxiliaire-etre.eu

Leave a Reply