Comment changer de discours négatif
Articles

Comment changer ce discours négatif face à vos peurs ?

Comment changer de discours négatif ? Voici quelques pistes du samedi matin…

Je viens de passer 45 minutes à répondre par écrit à une personne agoraphobe qui me suit sur les réseaux sociaux depuis plusieurs années.

Musique à fond sur mes oreilles, un thé vert à côté de moi et me voilà en train d’écrire, je n’arrive plus à m’arrêter… quand je parle d’un sujet comme celui de l’agoraphobie et du dépassement de soi, je n’arrive plus à m’arrêter!

 

 

Cette personne souffre d’agoraphobie et est remplie de doutes (+ auto-sabotage comme moi à l’époque).
Je lui ai demandé la permission d’utiliser le texte que je lui ai écrit (je respecte la confidentialité de tous les témoignages) car finalement, ce qui se dit dans ces prochaines lignes,
c’est une petite partie ce que je fais en lorsque j’accompagne en privé mes clients. 

Aujourd’hui, j’ai le recul et l’expérience nécessaire pour dire les choses, mettre des mots sur les maux et j’aimerais juste vous dire que je ne suis pas là pour vous faire la leçon ni même pour vous dire quoi faire. Ce n’est pas toujours simple sortir de l’agoraphobie/des crises d’angoisses si on n’a pas la bonne attitude. Je suis là pour témoigner comment j’ai fait pour m’en sortir… je suis comme vous. Ce qui m’a aidée et motivée mais surtout comment j’ai réussi à changé ma façon de penser afin de voir la vie de manière plus positive. Les efforts paient toujours.


Voici donc mes réponses du samedi

Je pense que cet article écrit “à chaud” pourra aider bon nombre d’entre vous… car on est tous remplis de doutes et de peurs.


EXTRAIT

….”tout d’abord, merci de ton message et de ta confiance. En fait, dans ton discours, j’ai l’impression de me lire il y a quelques années… ça me touche car j’ai fait les mêmes examens médicaux que toi et je me suis posée les mêmes questions. J’avais également les mêmes peurs, les mêmes doutes, donc je suis là aujourd’hui pour te répondre de manière bienveillante mais concrète !

Je vais par contre te demander la permission de te secouer un peu…. 😉 avec tout le respect que j’ai pour toi bien entendu et étant donné que tu es présente sur ma Communauté Facebook depuis plusieurs mois, je tiens à t’aider à ma façon (et crois-moi c’est de l’aide, même si tu vas peut-être me détester pendant un petit moment… :-))

Tu es prête ? Alors c’est parti…

  1. Les résultats de ta coloscopie sont normaux.. génial! Tu as comme moi une colopathie fonctionnelle. OK. Donc, tu n’as rien. C’est un dysfonctionnement de tes intestins à cause du stress et/ou de l’alimentation. Est-ce que tu crois ton médecin ? Je crois que tu ne t’es pas arrêtée suffisamment longtemps sur ce point. Tu n’as rien. OK ?
  2. Ta façon de penser n’est pas productive et plutôt restrictive… tu dois l’améliorer mais je connais, j’étais aussi comme toi. Et si aujourd’hui, je suis un peu percutante dans ce mail, c’est parce que j’aimerais que tu te rendes compte de plusieurs choses… Ma réponse va être toute simple. Il suffira de l’entendre et d’avoir envie d’arrêter ce chemin noir, rempli de négativité et de doutes permanents. Facile à dire mais pas facile à faire! Je saiiiiiiiiiiiiis…. Oui oui, tout le monde se trouve toujours plein d’excuses tout le temps et pour tout (moi aussi, à l’époque!), c’est plus facile de se plaindre ou de blâmer les autres, plutôt que d’affronter et de se regarder en face dans son miroir et voir ce qu’il ne va pas.
  3. Quand tu dis que tu n’as pas Skype pour une séance privée ensemble, c’est une fausse excuse même si c’est vrai dans le sens technique. Mais apparemment tu as un ordinateur ou un portable, non ? donc, Skype est gratuit à installer sur un ordinateur ou sur un portable. Si tu le voulais vraiment, tu trouverais un moyen pour installer ce système moderne et faire cette séance avec moi.
  4. La vie est moche dans le sens où on perd plein de personnes autour de nous, souvent sans aucune raison… oui, c’est la dure loi de la vie. Et ça arrive à tout le monde… j’ai perdu 3 membres de ma famille+ 1 ami en 2 années consécutives… ça a été une vraie tragédie émotionnelle, j’avais 30 ans, j’étais perdue, seule et si triste… C’est pour tout le monde difficile. Mais ces “départs” devraient te dire (comme moi à l’époque après un moment de deuil) : “Okkkkkkk là c’est trop dur, j’ai de la peine, du chagrin, je me sens abandonnée, triste, c’est pas juste, etc… Ok.. c’est normal que je ressente tout ça… mais pour eux, je me dois d’aller de l’avant et de me sortir de cette merde d’agoraphobieJE N’AI PAS LE DROIT DE CONTINUER A ME PLAINDRE ALORS QUE CERTAINES PERSONNES SONT PARTIES SANS RIEN DEMANDER ET N’ONT PLUS LA CHANCE D’ETRE LA.
  5. Quant au budget que tu n’as pas pour guérir… c’est aussi une fausse excuse… oui désolée, moi aussi, je pensais comme toi à l’époque ! A quel prix estimes-tu ta liberté ? Sais-tu que rien n’est gratuit dans notre société actuelle et que je paie des impôts sur mon travail. Investir en soi pour aller mieux est toujours une bonne idée. Une fois de plus, cela dépend à combien tu t’estimes et tu estimes ton bien-être. Aussi simple que ça. Si on te disait qu’avec un investissement “x,” tu peux aller mieux, tu le ferais non? Tu trouverais tous les moyens pour arriver à mettre quelques sous de côté. D’après un sondage que j’avais fait au début de l’année, beaucoup de personnes étaient prêtes à acheter un programme efficace fait par une ex-agoraphobe, et ce peu importe le coût du moment qu’elles pouvaient aller mieux! Certains l’ont fait, d’autres pas… Tout est une question de choix et de moment. J’ai aussi dépensé (et je continue à dépenser) de l’argent pour me faire aider, pour me former et pour continuer mon évolution. C’est un investissement pas une dépense.
  6. Je ne blâme personne … je te respecte trop mais j’aimerais passer un message à un maximum de personnes : nous sommes notre propre prison… arrêtons de blâmer les autres, l’endroit, l’argent, c’est NOUS qui sommes responsables de ce qui nous arrive.
  7. Quand tu dis, que tu n’es jamais tombée dans les pommes mais que tu as peur de ça… alors commence par arrêter de dire ça! J’ai peur de … Ton disque est rayé… 😉 tu as peur d’un truc qui ne t’es jamais arrivé et qui ne t’arriveras peut-être jamais! La probabilité est quasi nulle (ça c’est l’optimiste qui parle, sinon le pessimiste dit “oui mais il y a quand même un risque” ;-)). C’est ton cerveau qui te fait croire tout cela… ce n’est pas une puissance mystérieuse extérieure qui va appuyer sur le bouton pour dire : “donnez-lui une bonne et méchante crise d’angoisse ainsi qu’un superbe malaise vagal”!

“Continuer à avoir peur d’un truc que tu ne connais pas, ne va faire que d’alimenter encore la sensation de malaise”

 

  • Tu es hypersensible? = OK, ben c’est bien, c’est mieux qu’être de marbre et sans émotions, non ?
  • Tu as peu d’avoir peur” = oui OK je le sais, tu es agoraphobe, c’est la définition simplifiée de l’agoraphobie.
  • Tu es toujours sur tes gardes”= oui c’est aussi ça d’être agoraphobe… d’anticiper tout et de ne plus se laisser vivre.
  • Tu ne supportes plus les sensations de peur” = alors arrête d’avoir peur, fais-toi violence et dis-toi que ça suffit!
  • Si tu as l’impression que ton thérapeute te laisser tomber = change de thérapeute ou discute avec lui ! Faire une TCC est idéal mais il faut que tu avances!
  • Tu ne sais plus quoi faire ? Alors fais 1 chose … en direction de ton mieux-être… une seule …
  • Arrête de parler des symptômes… car ils seront infinis.. par contre, va chercher des réponses du côté de la source de ta peur
  • Les anti-dépresseurs ? des fois, c’est inévitable oui. Je ne suis pas médecin mais je sais qu’on peut en avoir besoin. C’est une béquille le temps d’aller un peu mieux. On a essayé de m’en donner plusieurs fois et j’ai même essayé (à contre-coeur!) et je me suis fait tous les effets secondaires de la notice. J’ai donc arrêté. Par contre, il y a des antidépresseurs NATURELS (sans aucun effet secondaire) … renseigne-toi ! 😉 Certes, ça met un peu plus de temps à agir mais ça peut marcher… de la relaxation… le soir… méditation-guidée (dans mes programmes, il y en a plusieurs très efficaces) ou lis des livres sur le pouvoir du cerveau (livres gratuits en bibliothèque) et la possibilité de te faire livrer ou de demander à une voisine, copine d’y aller pour toi (il y a toujours une solution!) : Résumé ? FAIRE DU BIEN A TON CERVEAU en l’alimentant avec des bonnes choses. Stop aux médias, aux infos sinistres. Retrouve tes passions d’avant… qu’est-ce que tu aimes faire? sans penser à l’agoraphobie.. Qu’aimes-tu faire?
  • “Il y a eu un mieux, à la rentrée, j’emmenais mon enfant à l’école et je commençais à reprendre gout à sortir” = mais c’est GENIAL!!!!! donc c’est possible d’aller mieux vu qu’il n’y a pas longtemps, tu y es arrivée! Pourquoi tu n’y arriverais plus?
  • “Puis j’ai perdu un ami et tout a basculé” = je suis désolée pour toi, vraiment, c’est dur. Je suis en pensées avec toi. Une fois de plus, après le temps de la tristesse, de la colère, du manque et de la perte, il y a un “après” et pour lui, il faut que tu ailles mieux! 😉
  • “A chaque difficulté, l’ago revient en force” … = faux, croyance limitante… car oui c’est normal d’avoir mal, d’être triste, blessé, en colère, en larmes, lorsque les difficultés de la vie frappent mais rien n’est figé! L’état d’esprit est vital. Sans ça, on est foutu….

    L’agoraphobie revient si on n’a pas compris le mécanisme.
     Je ne suis pas médecin, mais je suis quasiment certaine de ce que je dis. Du moment qu’on a décidé d’arrêter de se faire bouffer par nos émotions, on arrive à prendre le dessus et du recul. Pour ma part, cela fait 5 ans que je vais mieux et j’ai dû faire 2 mini-crises d’angoisses liées à l’agoraphobie, qui n’ont pas duré étant donné que je sais comment arrêter tout cela.

Je sais, j’ai été un peu directe avec toi dans ce message… j’espère que tu ne m’en voudras pas… mais j’avais envie de te raconter encore ça : j’ai passé 1 journée (il y a quelques années) dans un hôpital, comme bénévole pour aller voir ce qu’il se passait réellement… j’ai eu besoin de voir la VRAIE DOULEUR au quotidien…la vraie détresse avec des enfants malades, des accidentés, des personnes en fin de vie et certaines de mon âge, bloquées sur un lit à avoir mal.

Bon sang…. c’est un miracle d’être en vie et en SANTE de nos jours! Je crois que peu de monde s’en rend compte.

Je me suis interdite de me plaindre plus de 5 minutes… 😉 ça m’arrive encore, je te rassure, mais je me dis que j’ai pas le droit et qu’au lieu de ruminer dans mon coin et blâmer tout le monde ou de me flageller, je dois trouver une SOLUTION pour ME SENTIR MIEUX et apprécier ce que j’ai.

 

N’oublie jamais : “tu es seule responsable de ton état (et ça c’est la pire des choses qu’on m’a dite un jour!) mais c’est la vérité !

Comment changer de discours négatif

L’agoraphobie s’arrête, le jour où on décide que c’est terminé et où on accepte de lâcher-prise.

Il faut 21 jours à un cerveau pour changer une habitude. 21 jours de suite…. je pense même que c’est 30 voire 90 jours. Tu peux commencer à accumuler des connaissances. 

Et je te conseille quelques livres en passant :

Voilà, je te souhaite une merveilleuse journée et j’espère qu’à travers ces lignes, tu trouveras quelques réponses à tes doutes. C’est cadeau et j’ai eu du plaisir à te partager mon ressenti. J’espère que cela t’aidera sincèrement.

Merci de ta confiance!
A bientôt, Séverine

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *