Articles

Cacher son état anxieux à ses collègues

Mon état anxieux me faisait honte, surtout au travail. Aller manger avec mes collègues à l’heure du midi me demandait tant d’efforts et de courage. 


Comment dépasser mes peurs sans que les autres ne s’en rendent compte ?
Être angoissé(e) et ne rien montrer. C’était moi !
Aller au travail peut devenir le parcours du combattant pour quelqu’un d’anxieux.
Une crise d’angoisse peut isoler, surtout au travail.

Faut-il dépasser ses peurs sans que les autres s’en rendent compte ?
Faut-il le dire ? Faut-il prendre sur soi et mentir ? Je n’ai pas de réponse mais je sais que c’est toujours notre perception face à ce qui nous arrive qui compte.
Si on le dit, je trouve que ça allège un peu la pression.
Si on le dit pas, on joue au guerrier(ère) et on prend sur soi.
Ce que j’ai remarqué c’est qu’après la sortie de mon livre en 2015, bon nombre de mes ex-collègues m’ont dit n’avoir rien remarqué de mon état lorsqu’ils travaillaient avec moi.

En fait, il est très important d’identifier quelle est la peur qui déclenche la réaction de stress.
Qu’est qui fait qu’on se sent menacé(e) ou en danger ?

Etre anxieux et aller au travail

Lorsque je souffrais de troubles panique avec agoraphobie, je me rendais au travail avec la boule au ventre. Non pas parce que mon job ne me plaisait pas mais parce que je commençais déjà à imaginer la potentialité d’avoir une crise d’angoisse au bureau devant mes collègues. Être anxieux, ça se cache bien si on est bon comédien. Personne n’était au courant de ce que je vivais intérieurement. Je me souviens avoir toujours dans mon tiroir des bonbons et mes gouttes de Rescue. (au cas où !)

Si je ne mangeais pas suffisamment à l’heure du midi, je pensais que peut-être j’allais faire une crise d’hypoglycémie dans l’après-midi et donc dans ma tête, je risquais le malaise, ce qui m’angoissait encore davantage.

Certaines fois, je sursautais lorsqu’un client entrait dans l’agence et l’idée de le servir me faisait perdre mes moyens. Non pas que je ne connaissais pas mon métier (bien au contraire !) mais parce que je commençais encore une fois à m’imaginer être mal devant lui.

Aller manger avec mes collègues à l’heure du midi me demandait tant d’efforts et d’énergie. Pour me rassurer, il fallait que je sache à l’avance où ils comptaient aller. Mon corps se figeait et je n’entendais plus ce que mes collègues « normaux » disaient. Certaines fois, mes jambes flageolaient et je cherchais désespérément une table proche de la sortie.

Tout ce cirque a duré 15 ans… quel calvaire…

Puis, j’ai rencontré des gens qui m’ont appris à compter sur moi, à voir mes « symptômes » de manière différente et à arrêter de me croire moins bien qu’un autre.
J’ai changé peu à peu ma façon de voir les choses et j’ai appliqué de véritables stratégies pour arrêter de subir ma vie.
Je ne sais pas où tu en es dans ton cheminement personnel, mais si je te partage mon expérience, c’est parce que je considère que cela peut également t’aider à te libérer et changer positivement ta vie. Ce que j’ai réalisé, c’est que la majorité d’entre nous avons appris depuis notre plus tendre enfance (sans en être conscient bien évidemment) que nous n’avons pas vraiment d’influence sur nos émotions. C’est aussi ce que je croyais.

Tout ça n’était que mensonge

J’ai heureusement découvert que c’est un mensonge. Nous avons du pouvoir sur nos émotions et ça marche sur 3 choses : nous avons un pouvoir sur notre physiologie (notre posture, respiration, regard, souffle, position,..), notre focus (ce sur quoi nous mettons notre attention) et sur notre langage (les mots qu’on utilise au quotidien particulièrement quand on est pas bien).

On peut ainsi apprendre à gérer nos peurs (et notre stress) et ainsi recommencer à faire des activités, voyager, déménager, changer de job, etc.
Il est normal à l’occasion d’avoir une peur passagère si nous sommes en présence d’un danger réel. Ces peurs sont là pour nous protéger, donc elles sont tout à fait pertinentes.
Mais comprendre la source de ton mal-être est vitale. Car ce n’est pas normal, de vivre avec des peurs constantes et c’est super mauvais pour son corps. Etre anxieux, ça se soigne ! Ce sont des peurs toxiques. Ton état global doit être remis à zéro (faire un Reset plutôt) et tu dois être honnête avec toi pour enfin régler ce qui cloche.

Donc, à la question : « Est-il possible de se libérer complètement de nos peurs toxiques ? » La réponse est : « OUI. C’est possible ! » Ça paraît trop beau pour être vrai, hein ?


Comment avancer ensemble ?


 

 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.