Articles

Etes-vous un(e) hypersensible anxieux(se) ?

L’HYPERSENSIBILITE ET VOUS

Je ressens + que la moyenne…
Je digère + que la moyenne…
J’entends plus que la moyenne malgré mes acouphènes…
J’ai besoin de bouger + que la moyenne…
J’ai besoin de rêver + que la moyenne…
Je m’ennuie plus que la moyenne…

Ahhh… cette moyenne

Je suis hypersensible et c’est une force aujourd’hui !

Adolescente, on me disait souvent : « redescends sur Terre », « arrête de rêver », « concentre-toi ». Je me sentais souvent « trop » quelque chose : trop triste, trop inquiète, trop en colère, trop stressée, trop émotive. J’avais l’impression de ressentir trop fort mes émotions par rapport aux autres. Je vivais dans un village trop étriqué pour moi et je rêvais de parcourir le monde. Je voulais être LIBRE et hôtesse de l’air. En découvrant que j’étais hypersensible, j’ai pu poser des mots sur mes ressentis et m’autoriser à être UNIQUE. Cela a pris beaucoup de temps car mon hypersensibilité non maîtrisée m’a fait tomber dans l’anxiété puis j’ai développé un trouble panique avec agoraphobie qui a duré près de 15 années! (entre mes 20 et mes 35 ans)
Un voyage seule en Asie en 2010 a changé ma vie d’angoissée. Je me suis réconciliée avec mes peurs et j’ai appris durant ces dernières années à être plus bienveillante envers moi, à mieux m’écouter (et surtout mon corps) et à trouver des outils pour me remplir rapidement d’énergie ou de calme. Agent de voyages de métier, j’ai réussi à allier mes 2 passions : les voyages et le développement personnel. Depuis quelques années, je parcours le monde et je suis devenue addicte à ce qui me faisait le plus peur étant plus jeune : les voyages.
Dotée d’une forte intuition et de ressentis importants, j’aime accompagner les Humains à se Libérer de leurs peurs et à vivre la vie qu’ils ont envie de vivre avec davantage de confiance en eux.
Nous sommes bien plus que nos peurs. Mon hypersensibilité est aussi ma force aujourd’hui et je l’aime. Elle me permet de me connecter plus facilement à mes besoins. 

 

mains, hypersensible, justme, couleurs
©pixabay


Un quart de la population serait hypersensible

L’hypersensibilité se dit pour définir une sensibilité au-dessus de la moyenne. La faculté de voir, d’entendre, de sentir (et ressentir), de réagir mais aussi d’éprouver des sentiments, d’être empathique, de vivre une vie affective et émotionnelle intense (avec son lot de hauts et de bas!), d’avoir beaucoup de compassion, une aptitude à se plonger corps et âme dans un projet qui fait du sens, à être particulièrement “touché” par quelqu’un ou par quelque chose, d’avoir de belles émotions, d’avoir beaucoup d’intuition.

Même si tous les êtres hypersensibles ont des traits de caractère en commun, ils peuvent être très différents les uns des autres.

Plusieurs degrés d’hypersensibilité existent : ultrasensible (ressentir les émotions des autres comme si elles lui appartiennent), hyper-empathe, haute-sensibilité, que de mots qui pourraient aussi être « à fleur de peau », angoissé(e), spéciale, pressé(e), particulièrement inquiète, sensible,…

Le système nerveux et le système cognitif des personnes très sensibles fonctionnent généralement de manière atypique. Chez les grands sensibles, il y a 70% de personnes introverties et 30% des personnes extraverties.

Parfois, le simple fait de se reconnaître hypersensible (et se l’autoriser à l’être) permet de comprendre certains moments difficiles de sa vie et d’aborder la vie avec un regard nouveau avec bienveillance.

 

Il y a du bon et du moins bon

Etre hypersensible est plutôt un trait de caractère qui se distingue notamment par une très grande empathie et une attention aux moindres détails. Beaucoup souffrent (se sentent agressés) des stimuli-extérieurs comme le bruit, les odeurs, la foule, les lumières, la vitesse, le son, etc. D’autres trouvent génial de pouvoir se projeter d’un monde à l’autre si rapidement en étant « connectés à Eux » davantage que la moyenne. D’autres ne comprennent toujours pas trop ce qu’il arrive et s’enferment dans leur coquille. Certains développent des troubles comme des troubles panique, de la phobie sociale ou de l’hypocondrie.

citation, voir les choses en grand, montagne, nature

 

 

Mon ventre, berceau de mes émotions

N’oubliez pas que tout se passe aussi dans le ventre. Surtout pour un(e) hypersensible. Comment va votre ventre ? Etes-vous sympa avec lui ? Donnez-lui de la bonne alimentation et du calme ? Faites-lui des massages ?

Quelques conseils : ->> accepter de ne pas avoir le contrôle sur tout, réguler le trop plein d’émotions, être dans le mouvement, arrêter de se prendre trop au sérieux, oser cultiver ses talents, s’en foutre des autres, se libérer de la dévalorisation, faire confiance à son intuition, apprendre à dire non, arrêter de se justifier, être plus léger(ère) et vivre ce qu’il y a à vivre.

 

Et si c’était juste ça qu’on devait faire pour se sentir mieux ? accepter son hypersensibilité, cette singularité.

 

Voici quelques points forts des hypersensibles :
– très grande empathie
– ils captent beaucoup d’infos en une journée
– ils sont attentifs aux détails (des fois trop !)
– ils ont une forte capacité de se projeter (moi vivre l’extra dans l’ordinaire)
– ils sont capables d’écouter davantage leur corps
– ils ont une forte intuition
– ils n’aiment pas être dans des cases
– ils sont créatifs et s’ennuient vite
– ils peuvent prendre des décisions rapidement

Et quelques points plus délicats à vivre chez les hypersensibles :

– ils ne supportent pas l’injustice
– ils font souvent face à l’incompréhension de leurs proches ou à des moqueries
– ils ont de nombreuses pensées anxiogènes ou stressantes qui peuvent limiter leur quotidien personnel et professionnel (si l’énergie est mal utilisée)
– ils se mettent beaucoup de pression pour « réussir »
– ils sont souvent agressés par des stimuli-extérieurs (cela peut devenir un environnement anxiogène)
– ils ont cette capacité à se projeter facilement dans des scénarios négatifs
– ils doivent travailler plus fort pour être dans l’instant présent car ils sont rarement dans l’ici et le maintenant
– ils peuvent être multi-tâches avec un déficit d’attention
– ils ont peur d’être jugé, moqué, critiqué,…
– ils doivent faire davantage d’efforts pour sortir de leurs pensées
– ils peuvent déclencher un trouble de l’anxiété avec agoraphobie
– ils se mettent une grande pression (choix de vie perso/pro)
– ils peuvent avoir quelques fois la phobie du monde
– ils sont souvent rattrapés par le syndrome de l’imposteur
– ils ont dans leurs tripes une sorte de mal-être incompréhensible
– ils sont rarement satisfait d’eux (d’elles)
– ils sont dans le perfectionnisme

 

Quelques pistes à explorer pour vivre au mieux avec son hypersensibilité :

  1. Trouver un cocon dans lequel se ressourcer
  2. Arrêter de considérer qu’il s’agit d’un défaut – en faire un atout
  3. S’accepter comme on est avec ses points forts et ses points moins forts
  4. Développer son sens artistique et mettre en valeur sa singularité
  5. Pratiquer une activité manuelle ou artistique qui permettra aussi de se recentrer sur soi, se sentir bien dans son corps (danse, dessin, peinture, photo)
  6. Apprendre à dédramatiser – tous les jours !
  7. S’autoriser à pleurer si besoin ! (vous n’êtes pas plus faibles ou fragiles !)
  8. Vivre pleinement son émotion surtout en mettant des mots sur ce qui se passe et ce que vous ressentez
  9. Prendre du recul face à la colère et la frustration
  10. S’autoriser à se faire du bien et à lâcher-prise
  11. Penser à se reposer (besoin de + de repos que la moyenne)
  12. S’entraîner à calmer ses émotions
  13. S’entourer de gens/choses pour se sentir bien : crème corps, plantes, pierres semi-précieuses, huiles essentielles, photos, musiques, auto-massage
  14. Côté travail, faire des petites listes et valider dès que c’est fait. On ne passe pas à autre chose tout de suite ! (être consciente est déjà un début)


Si vous êtes hypersensible (ou sensible), je vous propose 3 exercices simples :

1. Respirer et faire des pauses durant la journée. Respirer en allongeant le temps de l’expire par rapport à celui de l’inspire en fermant les yeux.

2. Reprendre le contact avec 3 appuis du corps ou mettre son focus sur 3 choses qu’on entend, qu’on voit et qu’on sent par exemple. En fermant les yeux. (ça calme le cerveau !)

3. Marcher, bouger, s’étirer, faire de la gym, etc. Lorsqu’on sent les émotions arriver, on va faire un tour pendant 5 minutes. Si on est énervé, on marche vite quitte à souffler fort. Si on cherche à se calmer, on marche et respire lentement.

 


 

Pour ma part, je suis là pour accompagner les plus Motivés et les plus Pressés à revivre normalement.
Découvrir la source de vos blocages et changer le ressenti qui d’office changera votre perception.
Je vous guiderais pour vous connecter à votre plein potentiel.
Réservez votre séance d’évaluation gratuite de 30 minutes en vue d’un accompagnement privé : https://bit.ly/2LPu4y2

Pour ceux qui souhaitent se réconcilier avec leurs peurs en GROUPE et durant 21 JOURS, mettez-vous sur la liste d’attente pour
le prochain programme en ligne qui devrait avoir lieu fin avril 2021 : plus d’infos ici : https://bit.ly/2OaGTpy

 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *